L’histoire de DDEL: comment notre projet s’est développé ?

 

L’idée de fonder DDEL est née après la crise de 2001. A ce moment-là, l’éclatement de la bulle technologique vint  confirmer à nouveau que les banques ne parviennent pas à accompagner valablement les investisseurs privés sur le long terme. Grâce à notre longue expérience dans la gestion institutionnelle, nous savions pourtant qu’il existait des professionnels qui parvenaient à générer des rendements en ligne avec le marché. Le moment était venu d’imaginer quel serait le « gestionnaire idéal » pour nous-mêmes et nos enfants.

Nous avons puisé une grande partie de notre inspiration auprès des meilleurs fonds de pension à travers le monde. Ceux-ci expérimentaient déjà depuis longtemps une gestion indicielle, une extrême diversification, une approche disciplinée et une maîtrise des coûts. Pour quelles raisons, les investisseurs privés ne pourraient-ils pas bénéficier d’une même qualité de gestion ?

 

Motivés par notre projet, nous avons été le présenter à plusieurs banques de la place. Malheureusement, elles n’ont pas été séduites car notre modèle de gestion à faibles coûts ne leur permettait pas de générer des bénéfices suffisamment intéressants… Pour cette raison, nous avons décidé de demander un agrément de société de gestion de portefeuille à la FSMA. Cet agrément nous a été accordé en 2004. DDEL était né.

Toute l’équipe de DDEL est passionnée par la finance. Depuis l’origine, notre projet s’est toujours inscrit dans une dynamique innovante. Nous sommes continuellement à la recherche de stratégies efficientes pour réduire le coût et le risque de nos portefeuilles et, partant, en améliorer le rendement attendu. Pour y parvenir, nous maintenons un contact fréquent avec les gestionnaires de fonds et le monde académique. C’est cette dynamique qui a, par exemple, fait évoluer notre modèle de gestion indicielle du début vers une forme de gestion passive améliorée (gestion « multifactorielle » ou « Smart Beta ») qui offre un rendement espéré plus élevé.

Outre notre passion pour la finance, nous trouvons une réelle satisfaction à travers les contacts avec nos clients. C’est aussi les échanges que nous entretenons avec eux qui ont contribué à nous améliorer et à nous réinventer au fil des années. Nous sommes aussi particulièrement reconnaissants envers les clients qui nous ont recommandé à leurs amis et famille. Le « bouche-à-oreille » est la seule publicité en laquelle nous croyons.

Nos propres portefeuilles (et ceux de nos enfants et petits-enfants) sont identiques à ceux de nos clients. Nous payons également les mêmes frais qu’eux.

C’est pour nous l’ultime test de qualité.

Chaque année, conscients de la plus-value qu’offre notre modèle, de plus en plus de professionnels du secteur financier (CEO, hauts-cadres dirigeants, etc) nous font confiance pour la gestion de leur patrimoine privé.